Ce qu’il faut savoir sur les placements des expatriés Français

Dans le cadre de l’expatriation, certains placements français sont inappropriés ou interdits, tandis que d’autres sont recommandés.

1. Placements financiers

Un expatrié ne peut pas être titulaire d’un :

> Livret d’investissement durable (ex Codevi)

> Livret jeune

> Livret d’épargne populaire (LEP)

Si vous possédez ce type de placements, pensez à les clôturer avant votre départ.

En revanche, un expatrié peut détenir :

> Livret bancaire ordinaire

> Livrets A et B

> Plan d’épargne populaire

> Compte et Plan d’Épargne Logement

> Contrat d’assurance-vie Français ou Luxembourgeois ou contrat de capitalisation.

 

2. Assurance-vie

L’assurance-vie offre aux non résidents des avantages conséquents :

> Les contrats sont soumis au prélèvement forfaitaire libératoire mais le taux appliqué dépend de l’existence ou non d’une convention fiscale internationale entre la France et le pays de résidence. La plupart des conventions prévoit soit un taux de prélèvement réduit, soit une exonération totale d’imposition.

> Ces contrats ne sont pas soumis aux prélèvements sociaux.

> Enfin, ils n’entrent pas dans l’assiette de calcul de l’I.S.F.

3. Investissements immobiliers

Ne sont pas adaptés, les dispositifs :

> Loi Malraux

> Loi Pinel

Peuvent être intéressants :

> Investissement immobilier locatif classique

> SCPI

> Investissement en démembrement

> Location Meublée (LMP et LMNP).



Laisser un commentaire